ECONOMIE
La Géorgie pourrait vendre une partie de sa zone franche industrielle de Poti à une société chinoise
        
2017-01-18 14:47 |

 

TBILISSI, 17 janvier (Xinhua) -- La Géorgie réfléchit à la vente de 75% des parts de sa zone franche industrielle de Poti à la société énergétique chinoise CEFC China, a annoncé mardi le gouvernement géorgien dans un communiqué, après la signature d'un mémorandum d'entente avec cette société, sans donner plus de détails sur cette possible vente.

La zone franche industrielle de Poti se trouve près du port de la mer Poti, au large de la côte est de la mer Noire. Première zone franche industrielle du pays, elle s'étend sur 3 millions de mètres carrés.

Selon le document, la société chinoise apportera son expérience en matière de développement de zones industrielles et attirera des investissements dans le développement de la zone.

Le ministre géorgien de l'Économie, Giorgi Gakharia, qui a signé le mémorandum au nom du gouvernement géorgien, a déclaré que le mémorandum constitue "la 'première étape'' dans la participation de son pays à l'initiative chinoise ''la Ceinture et la Route''.

''Grâce au mémorandum", la Géorgie pourrait "attirer d'autres entreprises chinoises'', a-t-il affirmé.

L'initiative ''la Ceinture et la Route'', qui comprend la Ceinture économique de la Route de la soie et la Route de la soie maritime du XXIe siècle, a été proposée par la Chine en 2013 pour rassembler les pays d'Asie, d'Europe et même d'Afrique via des réseaux d'échanges commerciaux terrestres et maritimes.

0