ECONOMIE
Les entreprises chinoises gagnent du terrain dans le domaine des brevets aux États-Unis
        
2019-01-11 16:39 | le Quotidien du Peuple en ligne

Selon un récent rapport publié par la principale base de données de brevets internationale IFI Claims Patent Services, la Chine est devenue le seul pays à avoir enregistré une augmentation du nombre de brevets délivrés par les États-Unis en 2018.

« Les sociétés chinoises, avec Huawei et BOE Technology en tête, ont gagné du terrain. En fait, la Chine est même le seul pays du top 10 à afficher une augmentation de l'activité en matière de brevets aux États-Unis ; tous les autres pays, y compris les États-Unis, ont connu une baisse », a déclaré Larry Cady, analyste senior chez IFI Claims Patent Services, dans un article publié sur le blog technologique Venture-Beat.

Le rapport montre également que l'Office américain des brevets et des marques (US Patent & Trademark Office, USPTO) a émis 308 853 octrois de brevets en 2018, soit une baisse de 3,5% sur un an. D'après M. Cady, cette baisse peut être attribuée à une diminution du nombre de demandes de pré-brevet publiées en attente d'approbation par l'USPTO en 2016 et 2017, ajoutant que le nombre d'octrois augmenterait à nouveau d'ici un an ou deux.

La baisse des octrois de brevets a touché toutes les autres régions du monde, tandis que la Chine a maintenu sa croissance l'an dernier, a encore noté le rapport. Cependant, si les brevets accordés aux entreprises chinoises ont augmenté de 12% en un an pour atteindre 12 589 en 2018, le nombre total de brevets délivrés représente encore une petite part. En 2018, la Chine ne détenait en effet que 4% des subventions américaines.

Les États-Unis ont pris la première place du classement 2018, détenant une part de 46% des subventions de 2018, suivis du Japon et de la Corée du Sud avec respectivement 16% et 6,5% des brevets accordés par les États-Unis.

Fait intéressant, le géant chinois de la technologie Huawei, dont le siège est à Shenzhen, dans la province du Guangdong, occupait la 16e place du classement 2018, remportant 1 680 brevets délivrés. BOE Technology, dont le siège est à Beijing, occupe quant à elle le 17e rang avec 1 634 brevets américains.

Huawei a beaucoup investi dans la recherche et le développement au cours des dix dernières années. En 2017, les dépenses de recherche et développement de la société de Shenzhen ont atteint environ 11,33 milliards d'euros (12,9 milliards de dollars), soit 14,7% de son chiffre d'affaires global.

Ren Zhengfei, fondateur et PDG de Huawei, a déclaré dans une lettre interne que, sans une contribution importante à la science fondamentale, il est impossible d'avoir une connaissance de l'avenir et, en conséquence, la société intensifiera ses efforts pour renforcer la coopération entre son personnel de recherche et développement interne et des scientifiques internationaux. .

Selon un rapport récent publié par le cabinet de conseil en stratégie PwC, les dépenses de recherche et développement des entreprises chinoises ont augmenté de 34,4% en 2018 pour atteindre 60,08 milliards de dollars, soit la plus forte croissance mondiale. Le rapport est basé sur une analyse annuelle des 1 000 plus grandes entreprises publiques mondiales en termes de dépenses de recherche et développement.

Patrick Hui, partenaire de conseil de PwC en Chine continentale et à Hong Kong, a indiqué dans son rapport qu'en raison de la décision stratégique de mettre en place un pays axé sur l'innovation, 20 entreprises chinoises de plus ont été classées dans le Top 1 000 de l'innovation mondiale par rapport à 2017. « A mesure que la Chine avancera dans sa stratégie de croissance axée sur l'innovation, l'innovation deviendra le principal moteur du développement », a ajouté M. Hui. « Et les dépenses de recherche et développement ont augmenté dans toutes les industries en Chine, en particulier dans les secteurs des logiciels et de l'internet, ainsi que dans les industries », a-t-il souligné.

0