ECONOMIE
Les questions concernant la chaîne industrielle chinoise ne doivent pas être « trop politisées »
        
2020-05-22 08:55 | French.china.org.cn

Les questions concernant la chaîne industrielle chinoise ne doivent pas être « trop politisées » et les décisions des sociétés étrangères en matière de chaîne d'approvisionnement doivent être basées sur des règles économiques plutôt que sur la volonté d'un individu, ont déclaré mercredi des responsables chinois.

Ces propos ont été tenus après des informations selon lesquelles des législateurs et des responsables américains auraient élaboré une proposition pour établir un « fonds de relocalisation » de 25 milliards de dollars afin de pousser les entreprises américaines à déplacer leurs opérations ou à choisir leurs fournisseurs hors de Chine.

« Je pense que chaque entrepreneur fera le bon jugement et fera le bon choix », a indiqué mercredi Miao Wei, ministre chinois de l'Industrie et de l'Informatisation, lors d'une conférence de presse du Conseil des affaires d'État. Il a noté que les déplacements des chaînes industrielles suivent les règles économiques, ce qui signifie que les entreprises choisissent généralement de créer des chaînes industrielles dans des endroits plus proches des grands marchés et où les coûts sont moins élevés.

Selon lui, la Chine dispose d’une chaîne industrielle complète et d’un marché massif, ce qui la rend très attrayante pour les investisseurs étrangers. Environ 40% des entreprises étrangères envisagent d'augmenter leurs investissements en Chine dans un avenir proche, selon un sondage mené par le ministère.

« Ceux qui ne respectent pas de règles objectives seront punis par les règles », a menacé M. Miao. Il a également averti qu'étant donné que peu d'entreprises dans le monde sont en mesure de fournir des produits de manière indépendante sur l'ensemble de la chaîne industrielle, celles qui choisissent de déplacer leurs chaînes d'approvisionnement hors de la Chine devront « redoubler d’efforts » si elles souhaitent réintégrer le marché.

Tout en exprimant sa vive objection à l'unilatéralisme et au protectionnisme commercial, M. Miao a souligné que l'engagement de la Chine à l'ouverture ne changera pas et que le gouvernement chinois s'efforcera de créer un environnement des affaires encore meilleur et plus équitable pour les entreprises.

« Nous sommes convaincus que nous pourrons stabiliser les chaînes industrielles et de production », a affirmé M. Miao.

En avril, l'utilisation réelle des investissements étrangers en Chine a grimpé de 11,8% en glissement annuel pour atteindre 70,36 milliards de yuans (9,9 milliards de dollars), selon les données publiées par le ministère du Commerce.

0