ACTUALITÉ
Coup de projecteur sur les produits européens à la CIIE
        
2018-11-09 14:04 | Xinhua

SHANGHAI, 9 novembre (Xinhua) -- Un désir de donner à sa vie un air européen sans avoir à parcourir des milliers de kilomètres ? Imaginez porter des bijoux finlandais et du parfum polonais au travail, déguster du fromage hongrois et du pain à l'huile d'olive italienne comme goûter d'après-midi et terminer la journée avec pour dîner du boeuf français et du vin portugais.

La première Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE) fait de ce rêve une réalité pour le nombre croissant de Chinois à revenus intermédiaires.

L'exposition d'une semaine qui s'est ouverte lundi a attiré plus de 3.600 entreprises du monde entier, et des exposants de 21 pays européens sont venus présenter leurs produits de pointe.

Des yachts de l'italien Ferretti et une voiture volante du constructeur slovaque Aeromobil attirent les acheteurs du monde entier. Une odeur d'oignon et de boeuf imprègne l'air, alors qu'un chef français sert aux visiteurs une viande de qualité absente du marché chinois depuis des années. Des acheteurs sont émerveillés par un pianiste jouant d'un instrument fabriqué en République tchèque, tout en dégustant un verre de la meilleure bière du pays.

"Par rapport au transport aérien traditionnel, AeroMobil réduit la durée des trajets, car il n'est plus nécessaire de transiter entre différents modes de transport", explique Simon Bendrey, ingénieur en chef d'AeroMobil, à Xinhua, ajoutant que cette voiture peut rouler jusqu'à 750 km avec un plein d'essence ordinaire.

Selon lui, la société vient tout juste d'entamer le processus de certification et prévoit de livrer ses véhicules aux clients chinois en 2021. Les acheteur peuvent passer une pré-commande à l'exposition.

"Ce serait merveilleux de pouvoir conduire une voiture volante de ce type pour me rendre au travail. Il s'agit d'une réponse parfaite au problème des embouteillages urbains", explique M. Wen, un acheteur enthousiaste, après avoir vu la voiture étendre ses "ailes" pour devenir un petit avion.

Alors que la Chine s'oriente vers un développement de qualité et compte le plus grand nombre de personnes à revenus intermédiaires au monde, lesquelles demandent des produits de consommation de meilleure qualité, son vaste potentiel de marché offre aux sociétés européennes d'énormes d'opportunités.

Ferretti, constructeur italien de yachts de luxe, est entré en Chine en 2004, et le marché a connu une croissance rapide. La société présente deux de ses principaux yachts à l'exposition.

"La demande du peuple chinois en termes de loisirs et de relaxation est croissante. Nous avons noté un grand changement sur ce marché", indique Alessandro Eirelli, directeur des ventes de Ferretti Group pour l'Asie-Pacifique.

Pour l'association espagnole du porc InterPorc Spain, l'exposition mobilise un soutien envers le commerce et le libre-échange, à une heure où les vagues du protectionnisme menacent la croissance mondiale.

"En 2018, l'Espagne est devenue le plus grand fournisseur de viande porcine congelée de la Chine, détrônant les Etats-Unis", se réjouit Daniel de Miguel, directeur d'InterPorc Spain pour les affaires internationales.

La quantité de viande porcine congelée exportée par l'Espagne vers la Chine a dépassé 300.000 tonnes en 2017, et ce nombre devrait croître cette année, précise-t-il.

"Les clients chinois sont de plus en plus intéressés par les aliments européens de haute qualité. L'Espagne a beaucoup à offrir pour satisfaire cette demande croissante, et notre porc est sûr et écologique. Cela est favorable au développement des deux pays", explique-t-il.

Dans le pavillon de l'Allemagne, Rainer H. Waldschmidt, PDG de Hessen Trade & Invest, s'entretient avec des acheteurs potentiels. En tant qu'important exposant, l'Allemagne compte 160 sociétés venues présenter leurs technologies de pointe dans les secteurs allant de la fabrication intelligente à l'automobile, en passant par les équipements de machinerie.

"Nous travaillons avec nos partenaires chinois en combinant les technologies allemandes et le savoir-faire chinois concernant le marché de la Chine et les consommateurs chinois afin de réunir le meilleur de chacun, et ces collaborations connaissant de grands succès", explique M. Waldschmidt.

"Au final, le succès commercial ne ment pas", indique-t-il en souriant.

0