SOCIÉTÉ
France : mise en examen du meurtrier présumé de la maison de retraite de Montferrier-sur-Lez
        
2016-11-29 16:57 |

PARIS, 27 novembre (Xinhua) -- Le meurtrier présumé d'une employée de la maison de retraite "les Chênes Verts" à Montferrier-sur-Lez dans le département de l'Hérault (sud-ouest de France) a été mis en examen, a confirmé ce dimanche le procureur de la République de Montpellier Christophe Barret.

L'homme, un ancien militaire de 47 ans, risque "la réclusion criminelle à perpétuité" et un "mandat de dépôt a été requis à son encontre", a déclaré le procureur de la République de Montpellier lors d'une conférence de presse, précisant que les faits n'avaient "pas de rapport avec une action terroriste".

Selon le procureur, le suspect a affirmé "avoir voulu commettre un cambriolage", mais cela peut sembler surprenant : il n'y avait rien à voler dans cet établissement - ni argent, ni objet de valeur. "Les religieux hébergés dans cette maison de retraite ont fait vœu de pauvreté", a expliqué le procureur.

L'expertise psychiatrique a révélée que le suspect ne souffrait pas "d'aliénation psychiatrique" et qu'il était donc "pénalement responsable".

Lors de son audition, l'homme a indiqué avoir fait des repérages les semaines précédentes et avoir prévu "de neutraliser les membres du personnel". Alors qu'il tentait de ligoter l'employée, elle aurait résisté et, selon ses dires, lui aurait arraché sa cagoule. "De crainte d'être reconnu et interpellé, il aurait décidé de la tuer", a fait savoir le procureur.

0