MONDE
L'Allemand Manfred Weber devient le principal candidat à la succession de Jean-Claude Juncker
        
2018-11-09 14:08 | Xinhua

HELSINKI, 8 novembre (Xinhua) -- Le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit a élu jeudi l'Allemand Manfred Weber comme sa tête de liste pour les élections du Parlement européen, qui se tiendront en mai 2019.

Au cours de la primaire du PPE, qui se tenait à Helsinki, M. Weber a battu son rival finlandais Alexander Stubb avec une large avance, obtenant 492 votes sur 619, contre 129 seulement pour M. Stubb.

S'adressant jeudi au congrès du PPE, M. Weber a réaffirmé l'importance des valeurs chrétiennes du PPE. M. Weber est connu pour ses positions conservatrices, tandis que M. Stubb a toujours été ouvertement libéral.

Janni Vartiainen, analyste auprès du journal Helsingin Sanomat, a souligné que le PPE avait clairement choisi de faire l'impasse sur un franc débat avant la primaire, de crainte qu'il ne soit trop houleux. "Un tel débat aurait risqué de créer une fracture au sein du PPE", a-t-elle expliqué.

"Jusqu'à présent, ce vaste groupement de conservateurs et de chrétiens-démocrates a réussi à rester l'un des mouvements politiques les plus unis de l'Union européenne", a-t-elle indiqué.

Au cours d'un débat collectif organisé mercredi, M. Stubb s'est notamment abstenu de s'exprimer sur les différences de valeurs du PPE avec ses membres hongrois. Interrogé par la presse, M. Stubb s'est contenté d'affirmer qu'il ne voulait "pas provoquer de querelle au sein de la famille".

Le congrès du PPE s'est achevé sur une scène de conciliation, où l'on a pu voir les membres du PPE discuter aimablement sur scène au son d'une musique enjouée.

Juha Jokela, chercheur à l'Institut finlandais des Affaires internationales, a déclaré à la chaîne nationale Yle que la dimension proprement européenne du PPE serait peut-être plus nettement visible sur les réseaux sociaux au cours de la future campagne électorale. "Dans beaucoup de pays, les électeurs perçoivent cependant toujours les élections européennes par le biais de leurs partis nationaux respectifs", a-t-il précisé.

Les observateurs ont relevé que la tonalité religieuse des discours du PPE pourrait nuire au parti conservateur finlandais, qui s'efforce de se donner une image libérale en Finlande. Les représentants des Chrétiens-démocrates, un petit parti finlandais, ont quant à eux réussi à se doter d'un message de niveau européen en phase avec leur campagne locale.

Les commentateurs européens ont indiqué que le PPE avait de bonnes chances de rester le plus grand parti en lice jusqu'aux élections de mai, même s'il perdra probablement une partie de son soutien en raison de la montée de partis plus à droite que lui sur le spectre politique.

Bien que M. Weber soit maintenant le candidat officiel du PPE à la succession de Jean-Claude Juncker, ce sont les chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'UE qui nommeront officiellement le président de la Commission européenne.

Si le PPE parvient à maintenir sa position de plus grand groupe parlementaire du Parlement européen, il est cependant à peu près certain que son candidat obtiendra la présidence de la Commission européenne.

0